Paris, le 10 décembre 2020 - A l’heure où la crise sanitaire met en lumière l’apport crucial du numérique à la continuité de l’activité et des services sur les territoires et que le concept de Ville Intelligente ou du moins de « numérique dans la ville » devient incontournable au sein des espaces urbains, Syntec Numérique a confié à un groupe d’étudiants du Master Stratégies Territoriales et Urbaines de Sciences Po Paris la réalisation d’un baromètre sur la maturité numérique d’une dizaine de métropoles françaises.

Le baromètre "La Métropole, l'échelon le plus pertinent pour conduire la transformation numérique territoriale ?", réalisé entre novembre 2019 et juin 2020, présente une évaluation du niveau d’intégration du numérique dans les activités des métropoles, ainsi que les gains d’efficacité qui en découlent. Il propose en outre des clés pour identifier et comprendre les écarts de maturité au sein de l’échantillon des métropoles choisies.

Face à un double enjeu – la coopération avec leurs communes membres d’une part, et leur positionnement et leur communication vis-à-vis des citoyens d’autre part – certaines métropoles cherchent à créer des projets et plateformes numériques entre les services des communes mutualisés, permettant ainsi aux citoyens de bénéficier des services à la fois de la métropole et de leurs communes.

Même si les analyses infirment l’existence d’un modèle français de développement numérique, il existe des invariants communs aux métropoles avancées et « matures », et notamment l’effort de partenariat pour mener les projets, la dimension citoyenne au cœur des démarches, et l’attention portée aux bénéfices pour les agents. L’étude a également permis d’identifier les freins au développement numérique : en interne, dus au manque d’acculturation des agents et à des difficultés techniques, politiques et budgétaires, comme en externe, face aux craintes croissantes des citoyens et à la fracture numérique.

Une analyse fine de trois projets, sur des thématiques transversales, comme la relation usager et l’inclusion numérique, montre que certains de ces freins peuvent être surmontés par une forte implication des métropoles dans le pilotage des projets numériques. Cette étude confirme donc le potentiel de l’échelon métropolitain pour impulser le développement numérique de son territoire, et pour conduire et coordonner des projets numériques.

3FEABEB4-B051-4AD9-9BA0-953BB2435C49
Laurent Sicart, Président du comité Villes et territoires de Syntec Numérique, souligne : « La crise que nous traversons actuellement a montré que les plateformes numériques servicielles sont des soutiens de la continuité des services publics. Et grâce à elles, les métropoles se positionnent comme de véritables moteurs pour la transformation numérique de leurs territoires, pour le bénéfice de l’ensemble des usagers : citoyens comme agents. Espérons que la nouvelle mandature qui s’ouvre soit l’occasion de nombreux nouveaux projets. »
660F1D42-CA4A-4407-8DF1-A1FAAA459B21