<p>Alors qu’en décembre, la croissance du secteur du numérique pour l’année en cours était prévue à +7,1%, les estimations sont revues à la hausse avec désormais +7,4% de croissance attendue en 2022. Pour la 12e année consécutive, le secteur du numérique est encore créateur d’emplois.</p>

2022 : des prévisions qui confirment une reprise très forte pour le secteur

<p>Pour l’ensemble du secteur, Numeum réévalue sa prévision de croissance initiale (qui était de +7,1%) à +7,4% pour l’année 2022. Tous les métiers bénéficient d’une prévision de chiffre d’affaires en hausse : Croissance estimée 2022 pour les Éditeurs et plateformes cloud : +11,3% Croissance estimée 2022 pour les Entreprises de Services du Numérique (ESN): +5%. Croissance estimée 2022 pour les activités d’Ingénierie et Conseil en technologies (ICT) : +6,9% Après la crise de la Covid, l’année 2022 consacre une reprise très forte pour le numérique. La croissance du secteur reste largement portée par ses leviers classiques : cloud, big data, cybersécurité, IoT, transformation digitale accélérée. Cette reprise marquée s’explique par l’augmentation forte de la demande, portée par la transformation digitale mais aussi par d’autres sujets structurels tels que la migration d’applications ou d’autres projets stoppés précédemment qui ont repris plus tôt que prévu. Initialement évaluée à 56,3 milliards d’euros, la taille du marché du numérique est réévaluée aujourd’hui à 60,8 milliards d’euros en 2022 : 35,5% du marché pour les éditeurs de logiciels et les plateformes cloud avec 21,6 milliards d’euros de chiffre d’affaires, 52,5% du marché pour les ESN avec 31,9 milliards d’euros et enfin 12% pour les activités d’Ingénierie et Conseil en Technologie avec 7,3 milliards d’euros. La hausse des budgets IT des entreprises semble booster la croissance. Selon l’enquête réalisée par PAC, Group Teknowlogy, pour Numeum auprès de 100 DSI en mai 2022, 51% des DSI déclarent un budget IT en hausse pour 2022, en augmentation par rapport aux prévisions. Pour les entreprises clientes des acteurs du numérique, les principaux objectifs IT restent, par ordre de priorité : la sécurité du système d’information (très important pour 62% des DSI), l’amélioration de l’expérience client (55%), et l’analyse des données (47%). On observe également une forte augmentation de l’importance accordée au numérique responsable aujourd’hui, un enjeu très important pour 45% des DSI (source: enquête PAC, Group Teknowlogy pour Numeum, mai 2022). Concernant le cloud ;: 68% des DSI interrogés utilisent le cloud et 15% commenceront à l’utiliser en 2022 ou 2023. 78% des DSI utilisent le cloud public de plusieurs fournisseurs (multi-cloud). On observe également une montée en force du SaaS par rapport au S2 2021 avec 69% des DSI qui ont recours à ce modèle (source : enquête PAC, Group Teknowlogy pour Numeum, mai 2022). En ce qui concerne le contexte géopolitique, seules 23% des entreprises du numérique estiment que la situation mondiale aura un impact sur l’activité en France. 1 projet IT sur 2 devrait être impacté par la situation géopolitique selon les DSI, mais cet impact sera majoritairement modéré pour les 2/3 des entreprises touchées (source : enquête PAC, Group Teknowlogy pour Numeum, mai 2022).</p>

Les recrutements toujours en hausse dans le secteur du numérique

<p>Pour la 12e année consécutive, le secteur du numérique est encore créateur d’emplois. Les effectifs salariés du numérique représentaient un total de 572 126 personnes en 2021 (sources BIPE, Numeum et données ACOSS), et on note 34&nbsp;000 créations nettes d’emplois salariés en 2021.&nbsp; D’un point de vue régional, 50,3% des salariés du secteur du numérique (services informatiques et logiciels) travaillaient en Île-de-France en 2021. Entre 2020 et 2021 les emplois du secteur issus des régions Bretagne et Nouvelle-Aquitaine ont vivement progressé (respectivement de 7,7% et 10,3%). L’Occitanie, fortement touchée par la crise de la Covid et ses répercussions sur l’industrie aéronautique, représentait 7,3% des emplois du secteur en 2021, soit une croissance de près de 8,7% d’emplois par rapport à l’année précédente. Les recrutements sont relancés pour 75% des entreprises du numérique, mais les difficultés à pourvoir les postes disponibles augmentent ;: 79% des entreprises du numérique évoquent le manque de talents comme principal frein à la croissance (source : enquête PAC, Group Teknowlogy pour Numeum, mai 2022). Le secteur continue de faire face à une pénurie de talents formés à l’ensemble des compétences nécessaires pour déployer les dernières innovations technologiques et accompagner l’ensemble de l’économie française dans la transformation numérique.</p>

5 principaux leviers de croissance pour continuer de booster le numérique français

<p>Comme établies au semestre précédent, 5 tendances fortes continuent de dynamiser grandement le secteur du numérique : La transformation digitale (+10,2% de croissance en 2022 soit 7,6 milliards d’euros) : comme l’expérience client, le e-commerce, la dématérialisation… Le Cloud C&amp;SI - Conseil et intégration des systèmes (+24,5% de croissance en 2022 soit 15,3 milliards d’euros) : les clouds verticalisés, la collaboration globalisée, la généralisation des approches containers, modernisation et transformation apps/infra… Le Big Data(+22,1% de croissance en 2022 soit 2,3 milliards d’euros) : la collecte et l’usage de la donnée pour faire évoluer les business-models, développer de nouveaux services… L’IoT (+19,1% de croissance en 2022 soit 5,9 milliards d’euros) : le développement de nouvelles solutions avec la 5G et l’edge computing… La Sécurité (+11,3% de croissance en 2021 soit 3,3 milliards d’euros) : avec une croissance des investissements et de l’externalisation pour parer à la recrudescence des risques, des attaques…</p>

3FEABEB4-B051-4AD9-9BA0-953BB2435C49
« Le marché du numérique français connaît cette année encore un fort taux de croissance, laquelle est stimulée par la transformation numérique des organisations. Les entreprises du numérique font toutefois encore face à une importante pénurie de talents. Si nous souhaitons voir perdurer ces résultats positifs, la formation et l’attractivité des filières doivent constituer une priorité pour contrer la pénurie des compétences techniques et répondre aux enjeux d’innovation des métiers du secteur. »
660F1D42-CA4A-4407-8DF1-A1FAAA459B21

Godefroy de Bentzmann et Pierre-Marie Lehucher

Co-présidents | Numeum