Tableau de bord des indicateurs socio-économiques du secteur Edition de logiciels et Conseil et services

Social

  • L’emploi dans les activités informatiques et les services d’information, en progression régulière depuis 2014, reste en croissance au T2 2020 (en glissement annuel), malgré le ralentissement dû à la crise de la Covid-19. 
  • Le secteur des services informatiques et logiciels, l’un des plus dynamiques du tertiaire, continue de créer de l’emploi pour la 10ème année consécutive, ses effectifs dépassant désormais les 500 000 salariés, pour atteindre 534 424 salariés en 2019, selon l’ACOSS (en croissance annuelle de +4,6%).
  • Les créations nettes d’emplois qui avaient progressé régulièrement dans le secteur depuis cinq ans, ralentissent en 2019 mais restent conséquentes (23 300).
    Dans le même temps, l’emploi total du secteur privé croît sur un rythme nettement moins soutenu que celui du secteur informatique (+1,6% contre +4,6% en 2019).
    Dans l’emploi privé, les salariés du secteur représentaient 0,9% des emplois directs en 1993. Cette proportion a augmenté graduellement pour atteindre 2,9% en 2019. Les effectifs du secteur ont plus que doublé en vingt ans.

Economie

  • Le secteur Logiciel et Services Informatiques représente un chiffre d'affaires de 86,8 Mds € en 2018 selon l'INSEE.
  • 27 300 entreprises constituent le secteur Logiciel et Services Informatiques au 1er janvier 2020. 
  • La croissance du chiffre d’affaires à l’exportation est plus forte en 2018 que celle de l’activité du secteur tout entière (+7,5%). Le taux d’export est ainsi en hausse et s’établit au niveau record de 19,8%.
    Ce taux d’export recouvre toutefois des disparités entre les différentes activités définissant le secteur : 25,5% pour les logiciels en 2018, contre 18,9% pour les services informatiques. La palme du taux d’export le plus élevé revient à l’activité « Édition de logiciels système et de réseau » : 42,5% en 2018.

Recherche et developpement

  • Les dépenses en R&D en 2018 des entreprises du secteur numérique est de 2,5 milliards d’euros en croissance de 10%. Le total des dépenses de R&D interne en France est de 33,9 milliards d’euros.
  • Le nombre de chercheurs est en croissance de 9% en 2018 dans la branche activités informatiques et de services d’information.
  • L’enveloppe de capital risque en France s’est modérément rétrécie au S2 2020: -3% en valeur, demeurant à un niveau remarquable malgré la crise. Les sociétés de logiciels et de services internet continuent de concentrer plus de 50 % des fonds levés en valeur, toutefois les investissements ont reculé de 26% dans les services internet et de 16% dans les logiciels, au profit des secteurs des Life Sciences et des Fintech. Rappelons que l’enveloppe de capital risque en France avait cru de 39% en 2019. La majorité de cette enveloppe était destinée au secteur du digital et les investissements progressaient de 38% dans les services internet et de 48% dans les logiciels.