Syntec Numérique, TECH IN France, EY et ADN Ouest dévoilent aujourd’hui la déclinaison Grand Ouest du Top 250, le panorama des éditeurs de logiciels français. En tout, ce sont 20 entreprises régionales et leurs performances économiques qui sont mises à l’honneur dans l’étude.

3FEABEB4-B051-4AD9-9BA0-953BB2435C49
« Le principal atout de la région Grand Ouest en ce qui concerne le numérique, c’est la plurivalence des clients ! souligne Gaël Vignon, délégué régional éditeurs Syntec Numérique. « Contrairement à d’autres régions qui s’identifient à un seul secteur d’activités, la Bretagne comme les Pays de la Loire comptent des entreprises dans l’énergie, l’aéronautique, le juridique, l’immobilier, l’agroalimentaire… Cela induit nécessairement une dépendance moindre aux aléas conjoncturels. »
660F1D42-CA4A-4407-8DF1-A1FAAA459B21

  • Une croissance régionale solide : 85% d’entreprises prévoient une croissance ou un maintien du chiffre d’affaires en 2020

Dans la région Grand Ouest, les éditeurs enregistrent une progression constante du chiffre d’affaires depuis 2 ans, avec une croissance de +20% du chiffre d’affaires édition entre 2017 et 2020. Ce chiffre s’entend hors contribution d’Ubisoft, dont la baisse de chiffre d’affaires ponctuelle l’an dernier fait baisser le résultat global.  Les 20 entreprises de la région distinguées dans le TOP 250 national représentaient un chiffre d’affaires total de 1 859,3 millions d’euros en 2019 avec la contribution d’Ubisoft , et 265 millions d’euros sans cette dernière. Les perspectives de croissance du secteur se confirment malgré la crise, puisque 85% d’entre elles anticipent d’être à l’équilibre en 2020 ou de maintenir leur chiffre d’affaires, bien que l’année ne soit pas encore bouclée. La Région Grand Ouest se montre ainsi plus optimiste qu’au niveau national : en France, 75% des éditeurs de logiciels prévoient une croissance ou un maintien de leur chiffre d’affaires en 2020.

 

  • Maintenir la dynamique : croissance externe et capacité d’autofinancement

Si la majorité des éditeurs de la région Grand Ouest comptent sur l’auto-financement (93 % des cas), l’endettement (63 %), les subventions publiques (21%) et le financement non dilutif (21%) pour financer leur développement, de grosses opérations en capital-investissement ont également eu lieu récemment dans la région : 10 millions d’euros levés en 2020 par Kurmi Software, 42 millions levés par Akeneo SAS en 2019, et 8 millions d’euros levés par Cailabs en 2019… Le rachat d’entreprises ou les opérations de rapprochement intéressent de plus en plus les éditeurs de logiciels bretons et ligériens : 19% d’entre eux ont eu recours à la croissance externe en 2019 et 31% envisage des opérations de croissance dans le futur.

  • Saas et offres Cloud : les nouveaux standards du marché

Le chiffre d’affaires SAAS 2019 représentait 26% du CA total des éditeurs de logiciels Grand Ouest, contre 25% en 2018 et 23% en 2017. Le SAAS et les offres cloud s’imposent d’ailleurs comme la priorité technologique n°1 pour 50% des entreprises. Une tendance qui se confirme et s’illustre par la domination actuelle et à venir de l’abonnement parmi les modes de contractualisation.

  • Les talents, une ressource clef

 

Au niveau régional : 20% : c’est la part du chiffre d’affaires consacré à la R&D par les éditeurs de logiciels dans la région Grand Ouest (hors Ubisoft) et ce chiffre et en constante augmentation depuis 2017 ! Cette attention toute particulière portée à l’innovation se retrouve dans l’affectation des talents : près d’un quart des effectifs des éditeurs de logiciels régionaux se consacrent en effet à la R&D !  

Découvrez le classement régional dans le communiqué de presse